Actualités

Décembre au Musée de l’Abbaye

C’est le mois de l’estampe et de l’illustration, regroupant les sites de La Fraternelle, de la Médiathèque Le Dôme et du musée. Un temps à décliner sous différents motifs et sujets !

Samedi 11 décembre : Dessiner la commune

Tout au long de la journée, la Commune se décline sous forme de présentation d’œuvres, repas partagé au musée, visite commentée par Eloi Valat, apéro-dédicace, et concert jazz.

Dimanche 12 décembre : Vente de Noël

de 14h00 à 18h00, ventes de lithographies de Guy Bardonne et René Genis (entrée libre)

Le musée recopié

Le Musée Recopié est une performance participative invitant un groupe de 60 copistes à recopier à la main l’intégralité des œuvres du musée de l’Abbaye pendant deux journées, les 6 et 7 novembre 2021.

Conçue par l’acteur, metteur en scène et plasticien Simon Gauchet, co-créateur de l’École Parallèle Imaginaire, cette performance s’inscrit dans le cadre du dispositif « C’est mon patrimoine 2021 », porté notamment par la Direction Régionale des affaires culturelles. Elle vise la réappropriation de l’histoire de l’art et des collections permanentes d’un musée par ses visiteurs et les habitants d’une ville et prend la forme d’une performance et d’une restitution. Cette performance collective permettra de prélever les traces encore visibles d’une histoire révolue et de les mettre en perspective avec une histoire plus proche de nous qui continue d’exister et de se transformer. Un musée vivant !

Pour découvrir les dernières performances, rendez-vous sur la page Facebook du Musée Recopié.

La participation est ouverte à tous les publics quels que soient l’âge, la formation et la pratique. Elle s’adresse tout autant à des amateurs, des néophytes qu’à des artistes confirmés.  Le matériel de copie est offert par le Géant des Beaux-arts. Ceux qui le souhaitent peuvent aussi apporter leur matériel. Il ne s’agit pas d’exécuter le plus fidèlement possible l’œuvre d’art, c’est la participation collective qui fait œuvre.

Vous pensez ne pas savoir dessiner ou vous êtes un artiste confirmé ?
Vous n’êtes jamais entré dans un musée ou vous y allez tous les dimanches ?
Vous êtes libre pour l’une des journées de performance ?

Pour participer, il suffit de remplir le formulaire d’inscription en ligne ou de contacter le musée : contact.musee@hautjurasaintclaude.fr.

Tarifs : gratuit pour les moins de 6 ans, 2 € à partir de 6 ans (par personne et par jour).  Pause-café offerte par le musée.

Musée des Beaux-Arts de Dole : 200 ans d’histoire 1801-2021

Cette année, le musée des Beaux-Arts de Dole a 200 ans ! Un anniversaire qui mérite
que l’institution revienne sur ces 200 ans d’histoire, avec une exposition temporaire
accompagnée d’un parcours des collections permanentes.
Fondé en 1821, le musée fut longtemps installé dans le Collège de l’Arc et dans l’ancienne
chapelle des Jésuites attenante. C’est en 1980 que le musée déménage dans un bâtiment ancien,
le pavillon des officiers, édifice d’architecture comtoise du XVIIIe siècle rénové et réhabilité par l’architecte Louis Miquel.
L’inauguration en 1980 est suivie trois ans après du développement d’une politique d’exposition et d’acquisition d’art
contemporain qui ouvre ce musée des Beaux-Arts sur le présent et initie un dialogue entre
les époques qui n’a jamais cessé depuis.

La fête de la Science à 30 ans !

Du 1er au 11 octobre

Chaque année les universités, musées, associations et établissements scolaires de Bourgogne-Franche-Comté vous donnent rendez-vous pour fêter la science. Venez prendre part à des ateliers, assister à des conférences, visiter des laboratoires, parcourir des Villages des Sciences !

Des QR-codes à Nozeroy, une visite numérique et médiévale

Nouveauté à Nozeroy : visitez la “Cité des Chalon” en autonomie grâce à une douzaine de QR-codes disséminés dans le centre historique ! Une visite numérique et médiévale. Départ sous la Tour de l’Horloge

Renseignements à la Maison du tourisme : 03 84 51 19 15.

Frontières de sel Exposition temporaire

 

En 2020, la Grande Saline en partenariat avec la commune de Montigny-les-Arsures, a pu acquérir une borne saunière datant probablement d’avant 1538.

 

Cet objet est le dernier témoin d’une frontière oubliée, qui a longtemps marqué la géographie de la Franche-Comté mais aussi les pratiques quotidiennes de la population.

 

Placée le long des chemins sauniers, cette borne rappelle à tous le fonctionnement très réglementé du commerce du sel, l’un des plus importants trafics de l’époque dans la région, ainsi que l’approvisionnement en bois, nécessaires à l’évaporation de la saumure.

Le pass sanitaire est obligatoire dans les musées à partir du 21 juillet

Conformément aux dispositions légales en vigueur, à compter du mercredi 21 juillet, un pass sanitaire pour les  plus de 18 ans sera à présenter à l’entrée des musées avec une pièce d’identité.  Les jeunes de 12 à 17 ans pourront se présenter sans pass sanitaire jusqu’au 30 août 2021. Le pass sanitaire consiste en la présentation numérique ou papier, d’une preuve sanitaire au choix parmi les trois suivantes :

– une attestation de vaccination, à la condition que les personnes disposent d’un schéma vaccinal complet
– une attestation de test RT-PCR ou antigénique négatif de moins de 48h
– le résultat d’un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19, datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois.

Pour en savoir plus sur les conditions d’obtention du pass sanitaire, nous vous invitons à prendre connaissance des informations publiées sur le site du gouvernement.

La lecture du QR Code de votre application ou de votre document ne donnera accès qu’à votre identité et à votre date de naissance, sans aucune autre donnée confidentielle. Aucune donnée ne sera conservée. Ce traitement est pleinement conforme aux règles nationales et européennes sur la protection des données personnelles et soumis au contrôle de la CNIL.

Pasteur et les dinosaures : enquête d’un passionné

C’est un Louis Pasteur inattendu qui est évoqué dans cette exposition :  un « mordu » de dinosaures !

A l’époque, les découvertes des grands reptiles fossiles se multiplient et Louis Pasteur n’échappe pas à l’engouement lié à leur gigantisme. Il les étudie, les dessine, les enseigne même.

Derrière cette surprise, il y a un jeune homme curieux qui se nourrit de toutes les disciplines, scientifiques ou non.

Cette appétence pour la géologie, la paléontologie, la cristallographie mais aussi cet attrait pour le dessin et la peinture vont petit à petit fournir les germes qui permettront l’éclosion d’une vocation scientifique hors du commun.

Cette exposition souhaite entrainer le visiteur à faire ce rapprochement incongru entre Pasteur, ce savant « made in Jura » qui cherche encore sa voie et cet âge jurassique, marqué par l’apogée des grands reptiles dont les dinosaures, qui ne cesse d’enflammer les imaginations et la réflexion.

De touches artistiques en petites découvertes, une enquête intimiste pour susciter un état d’esprit, curieux, ouvert, décalé, enthousiaste et scientifique !

100 RIRES, LA FABRIQUE À RIRES

Pour fêter ses 100 ans, la Vache qui Rit vous propose 100 Rires ! Une exposition où vous allez découvrir des sourires, des secrets, des histoires, des anecdotes, que renferment les milliards de boîtes rondes déjà produites dans le Jura.

Il y a 100 ans, à Orgelet, Léon Bel invente le fromage fondu en portion. Génial publicitaire, il habille ses boites d’une vache hilare inspirée de l’emblème d’un régiment ravitailleur de viande pendant la première guerre : la Wachkyrie en dérision des valkyries de la mythologie nordique.

En 100 ans, la boite a eu mille visages.  Cette petite boîte ronde, vous allez jouer avec, découvrir ce qu’il y a vraiment dedans… Sur les murs, en vitrine, en archive, en vidéo, en gâteau géant !

La Vache qui rit est aussi une grande voyageuse qui maitrise les langues du monde entier, à vous de découvrir les multiples façons de partager le rire à travers le monde. À ce sujet, saviez-vous que l’on rit en disant « 55555 » en Thaïlande ?!

Cette exposition est à découvrir à plusieurs, car c’est La Vache qui rit qui le dit, « plus on est de rieurs plus on rit ! »

Néolithique. LES VILLAGES DE CHALAIN & CLAIRVAUX, PATRIMOINE DE L’HUMANITÉ.

Du 4 juin au 28 février 2022

Cet été, le musée des Beaux Arts de Lons-le-Saunier  vous propose un voyage au Néolithique (5 300 – 2 300 av. J.-C.), cette période décisive de la Préhistoire où l’Homme devient producteur de ses ressources végétales et animales et se sédentarise. Il construit les premiers villages et produit de nombreuses innovations techniques. Il met également en place les premiers réseaux d’échanges à longue distance.

Dans le Jura, les palafittes de Chalain et Clairvaux-les-Lacs sont les témoins exceptionnels de cette époque. Ils ont fait l’objet de fouilles pendant une quarantaine d’années par une équipe dirigée par Anne-Marie et Pierre Pétrequin. Les milliers d’objets mis au jour et la très riche documentation qui les accompagne retracent de manière très précise le mode de vie il y a 5 000 ans. La conservation exceptionnelle des matières organiques (bois, fibres végétales, etc.) fait de ces collections des témoins particulièrement précieux.

Des objets remarquables issus de ces fouilles, habituellement conservés dans les réserves du musée, sont ici présentés pour la première fois au public.

Menu