Le petit piffaretto

Les Beaux-arts/Tableaux

Musée Sarret de Grozon – Arbois

Giacomo Francesco CIPPER dit IL TODESCHINI
(Feldkirch, 1664 – Milan, 1736)
Le petit piffaretto

Huile sur toile – legs Sarret de Grozon 1933

Giacomo Francesco Cipper, dit Il Todeschini, arrivé jeune d’Autriche, bénéficie d’une forte tradition de peinture réaliste qui s’est développée en Italie du Nord, du XVIe au XVIIIe siècle.
Même s’il a peint quelques œuvres pour les églises, Giacomo Cipper, dit Il Todeschini, a pris une spécialité dans les tableaux de genre : buveurs, joueurs de cartes, marchands de gibier, lavandières etc… constituent son fonds commun, parfois de façon un peu répétitive (ainsi la vieille femme qui trempe un biscuit dans un verre de vin dans le tableau Le Piffaretto se retrouve presque identique dans Le déjeuner de la vieille dame du musée de Chambéry). Dans ce tableau, aussi appelé Aubade à l’aïeule, un petit Piffaretto divertit une vieille paysanne avec son pipeau. Nous serions tentés d’y voir une représentation des cinq sens : la vieille femme trempant son pain et tenant d’une main un tissu serait des allusions respectives au goût et au toucher, l’enfant jouant d’un instrument de musique à l’ouïe, les deux « acteurs » ou personnages qui regardent le spectateur une allusion à la vue, et enfin, à l’arrière-plan la lampe à huile à l’odorat.
La datation des œuvres n’est pas aisée car l’artiste s’est constitué un répertoire de modèles de types qui va lui servir tout au long de sa carrière. Cipper atteint ici une sorte de maturité : « la lumière se fait plus diffuse avec un sens des passages entre ombre et lumière, le rendu des vêtements plus méticuleux, enrichi par des accords chromatiques subtils, de bleu, rose, beige » (Béatrice Sarrazin).

Menu