Marguerite Henry-Rosier

Les jurassiennes célèbres

Née le 14 octobre 1877 à Dole

Ecrivaine, critique littéraire.

Elle fait une partie de ses études dans un pensionnat à Lyon où elle commence à écrire quelques poèmes.
Elle publie son premier recueil à l’âge de 19 ans intitulé « Celle qui passe ».

A la demande de Gallimard, elle devient biographe pour la collection – Vies illustres – avec les livres comme : La jeunesse de Pasteur, la vie de Charles Nodier, Rouget de Lisle, Franche-Comté…
Elle publie également de nombreux livres pour enfants comme le jeune Molière, les prouesses d’Achille, tout en collaborant pour la presse écrite.

Romancière, poète, critique littéraire et historienne, elle recevra de très nombreux prix littéraires et un prix sera même crée à son nom décerné pour le meilleur recueil de poésie.

Elle sera membre de Société des Gens de Lettres, Présidente de l’association des amis jurassiens de  Lamartine et en 1911 l’une des premières femmes admises à la Société d’émulation du Jura.

Elle décède à Dole le 22 janvier 1962. Il est à noter qu’une rue de Dole porte son nom.

Menu