Marguerite Syamour

Les jurassiennes célèbres

Née le 10 août 1857 à Bréry

Elle sera artiste et se formera dans l’atelier d’Antonin Mercié, et sa carrière débutera en 1884 sous le pseudonyme de Syamour – contraction du village de « Syam » et du mot « Amour ». A partir de 1890, elle vit à Paris et y installe son atelier qui accueillera des artistes, des hommes politiques et d’autres personnalités. Après la mort de sa mère, elle se remarie avec un médecin de Salins-les-Bains avant de se lier d’affection pour un journaliste anticlérical, conseiller général de Champagnole et député radical de gauche. Elle partage sa vie entre Paris et Chatelneuf et travaille sur Paris pour participer à diverses expositions en particulier l’exposition universelle de 1900.

Ses sculptures montrent son attachement républicain comme les différentes Mariannes et les bustes représentant de nombreux hommes socialistes, communistes et surtout profondément républicains. Elle rendra hommage à de nombreuses personnalités franc-comtoises de gauche avec près de 200 bustes. De nombreuses communes jurassiennes possèdent un buste de Syamour.

Menu