Marie-Louise Gagneur

Les jurassiennes célèbres

Née le 25 mai 1832 à Domblans

Elle est élevée au couvent où elle reçoit une éducation cléricale dont les idées étroites la révoltent. A l’âge de 18 ans, elle écrit un essai sur les associations ouvrières remarqué très vite par un député – Wladimir Gagneur – qui deviendra par la suite son mari en 1855.
Elle signe ensuite de nombreux essais, des nouvelles et des romans avec un certain succès et une publication importante de ses romans en feuilleton puis en livre. Elle publiera au total près de 20 romans.
Son œuvre est la preuve par l’écrit de son anticléricalisme et de son engagement politique en faveur de la paix, surtout au moment de la guerre franco-allemande de 1870, et son souhait d’une république sociale.
Elle entrera en 1854 à la société des gens de lettres et interpelle l’Académie Française quelques années plus tard sur la féminisation des noms de métier…en avance sur son époque. Elle sera l’une des premières féministes françaises.

Menu