Sur un plateau du Jura. L’automne, 1876

Tableaux
Musée des Beaux-Arts de Dole

Auguste Pointelin
Arbois, 1839 – Mont-sous-Vaudrey, 1933
Sur un plateau du Jura. L’automne, 1876

Huile sur toile, Dépôt de l’Etat, 1878 (inv. 10)

Né dans une famille de vignerons arboisiens, Auguste Pointelin découvrit sa vocation de peintre au lycée, encouragé par son professeur de dessin, Victor Maire. Préférant, aux sites pittoresques de sa région, des reliefs vallonnés ou d’amples plateaux, motifs non moins typiques de la nature jurassienne, il chercha à restituer la quintessence de sa terre natale et l’âpreté ressentie à son contact.

Acquis par l’état au Salon de 1876, Sur un plateau du Jura, l’automne, marqua le premier jalon important de sa carrière. Dans un paysage à la composition encore classique, l’artiste se distingue par une économie de moyen tant formelle que technique. Il figure son terroir vierge de toute forme humaine et suivant un naturalisme dépouillé. Il limite sa palette à des gris, vert et ocre aux tonalités assourdies, couleurs pénétrées par une lumière opaque qui n’est pas sans connoter sa production d’une certaine mélancolie ou plutôt d’une « harmonie silencieuse », reflet de la dimension méditative liant l’artiste à son motif de prédilection. Ce paysage dénudé préfigure les œuvres dépouillées à l’extrême qu’Auguste Pointelin peignit dans la partie tardive de sa carrière.

Menu