Théodore Vernier

Les jurassiens célèbres

Né le 31 mars 1731 à Lons le Saunier

Alors que sa famille le destinait à une carrière ecclésiastique, il préfère rentrer dans la gendarmerie pour quelques années, avant de devenir avocat au Parlement de Franche-Comté. Auteur du livre « le cri de la vérité » en 1788, où il s’attaque aux ordres privilégiés et demande le doublement du Tiers et le vote par tête, il est élu Député et préside même l’Assemblée constituante en 1791. En tant qu’avocat, il présida le tribunal de Lons-le-Saunier.

Très féru de finances publiques, il publiera plusieurs ouvrages qui resteront très longtemps des références dans le domaine du système d’imposition de notre pays comme « Nouveau plan de finances et d’impositions » formé d’après les décrets de l’Assemblée Nationale.

En 1792, il publie un nouvel ouvrage intitulé « Impôt sur le luxe et les richesses » dans lequel il propose un système d’imposition assez progressiste se rapprochant de celui que nous connaissons aujourd’hui. En désaccord avec les révolutionnaires, il s’exile quelques temps en Suisse avant d’être rappelé à la Convention en 1794 et sera élu député du Jura au Conseil des Anciens.

En 1795, il sera membre du comité de salut public et sera chargé du commerce et de l’approvisionnement.

Menu