Wladimir Gagneur

Les jurassiens célèbres

Né le 9 août 1807 à Poligny

Elève au collège de Poligny, il fait des études de droit et d’économie, devient député en 1815 et jusqu’en 1823. Opposant féroce au second empire, il est exilé un an à Bruxelles.  De retour en France, il devient journaliste et est élu député du Jura d’opposition en 1869, réélu en 1873 représentant du Jura lors d’une élection partielle et le restera jusqu’à son décès en 1889.

Il siège à gauche et signe « l’adresse des 116 ». Un événement très important qui voit un groupe de 116 députés formant une réclamation auprès de l’Empereur lui demandant plus de participations du peuple aux affaires et à la responsabilité ministérielle. Il rejoint aussi un groupe de 363 élus qui refusent la confiance au gouvernement.

D’un point de vue journalistique, il collaborera aux journaux – la sentinelle du Jura, le courrier de l’Ain – et participera à la création à Arbois de l’Echo du Jura – « Journal littéraire, anecdotique, industriel et agricole ».

Wladimir Gagneur aura une fille : Marguerite, connue plus tard comme sculpteure sous le nom de Syamour.

Menu